Groupe de recherche en énergétique humaine
   Accueil
Tai Chi Chuan, Art du Mouvement parfait
Contact
le Tai Chi - Gi Gong - Yi Gong, pratiques énergétiques


Tai Chi Chuan, Art du Mouvement parfait





Coeur de l'univers, mouvement perpétuel


Au cœur de l’univers, le mouvement perpétuel, une lumière qui tourne sans fin autour d’elle-même...


Le taï chi chuan est un langage, fluide, expressif. Sa pratique est une syntaxe et un vocabulaire.

La structure du mouvement dans le corps repose sur un mouvement perpétuel inhérent au système nerveux archaïque. Au repos, l’absence de mouvement visible résulte d’une pause de ce mouvement perpétuel, décidée par les centres supérieurs. Nous pensons décider d’un mouvement volontaire mais en fait nous cessons simplement, provisoirement, d’inhiber le mouvement ; c’est l’expression du mouvement que nous contrôlons. La forme du taï chi montre le corps en mouvement, en adéquation à l’intention qui préside au geste.

Le mouvement du taï chi ne bloque pas l’énergie, ne gaspille pas l’énergie - c’est en cela que c’est un modèle de vie. Alors le mouvement des idées se met à tourner autour du mouvement du taï chi : changeant de regard, on observe les concepts en diversifiant ses points de vue.

La lenteur, le silence de la fluidité du mouvement ré-informent tout d'abord, remettant en ordre tous les échanges d'information qui se passent à l'intérieur du corps, et ce qui se passe entre l'extérieur et l'intérieur ; le mouvement participe à l'homéostasie périphérique. Ceci nous ramène à la notion de systémique et de systèmes ouverts. Les focalisations sensorielles multiples produites dans le taï chi finissent par placer la conscience dans un état susceptible d’unifier l’intérieur et l’extérieur du corps, d’harmoniser tous les aspects de l’homme tripartite.

La bonne santé procède d'un mouvement continu, et d'un échange entre le milieu interne et le milieu externe. Laisser la conscience raisonner au rythme de la nature : « Je coupe du bois, je puise de l'eau ». Quelle que soit notre place, par notre fonction nous participons tous à la même conscience. Cette conscience est celle du lien invisible qui nous relie à la nature. Tchouang Tseu nous conduit, au-delà du temps et de la culture, à mettre en œuvre au quotidien une philosophie de contact direct et immédiat avec le monde.

Il s'agit bien de retrouver le langage naturel. De réintégrer tous les plis et les segments du Inn Yang dans un équilibre efficace. Alors il y a unité, cohérence de l'individuel et résonance au collectif, parce que l'harmonie du microcosme résonne avec celui du macrocosme. Mais l'homme ne naît pas avec sa capacité intégrale de respiration ; il acquiert par une longue pratique la capacité « de respirer par les talons », devenant ainsi un homme véritable tel que les classiques chinois le décrivent.

Il s'agit d'une comparaison analogique puissante : la pensée est supportée par un langage articulé, composé de signes symboliques que l'on intègre progressivement et qui permettent de formuler des opinions individuelles. Comme pour le Inn Yang intégré dans le taï chi, le langage articulé permet tout d'abord d'exprimer des idées individuelles, de penser sa vie, mais en fin de compte la pensée se dégage de l'individuel et passe du particulier au général.

Ultimement, le taï chi, art unique du mouvement parfait, permet à celui qui en a intégré la syntaxe de penser sa vie dans une dimension transpersonnelle, car la vie est mouvement et le mouvement est transpersonnel. Cet accès au transpersonnel permet à la nature créatrice de l'homme d’entrer en action. C'est alors que nous pouvons véritablement parler de philosophie du mouvement, car à partir de ce point nous cessons de réagir à l'environnement, pour agir véritablement en accord avec le mouvement général de la vie. C'est ce que les classiques chinois nomment le Wo Weï, le non-agir.

L'analogie des langages signifie que notre mouvement intérieur peut rejoindre le mouvement transpersonnel qui circule dans tout le vivant, à tous les niveaux de l’être.




Vous avez aimé cette discussion, partagez-la sur vos réseaux sociaux préférés :
Haut de la page